Décorations de théâtre

Grâce à mon exposition personnelle, où j’exposai quelques uns de mes grands formats, j’ai été contacté par mon amie Sabine pour un projet bien spécial. Je pense que le fait de ne pas avoir peur des très grands formats à motivé la demande qui suit. Je rencontre alors Sabine (amie actrice et auteur), Marie (actrice et auteur) et Fabien (metteur en scène) qui me demande, peux-tu réaliser le décor de notre nouvelle pièce  « Les aventuriers de la source sacrée » pour enfant ce déroulant en Afrique ?

Ma réponse était simple, OUI, mais le challenge, lui, n’était pas si simple

  • livrer en 4 mois
  • une toile de cyclorama de 18 m de long sur 2m10 de haut, avec 6 scènes de savane, de jungle, de village Africain et d’une source « sacrée ».
  • un baobab de 2 m de haut démontable et sur roulettes et un rocher de 1 m cube
  • une petite grenouille.

Voici dans le détail la réalisation du projet de décors.

Première réunion préparatoire avec les auteurs de la pièce, je reçois le synopsis de la pièce et les auteurs me précisent l’enchainement des scènes, avec cette petite précision et défit supplémentaire, les scènes doivent s’enchainer, comme dans un fondu photo, pour passer d’une scène à l’autre.

Je commence donc par rechercher et visualiser des dizaines et dizaines de photos d’Afrique, de livres sur l’Afrique, de dessins, de savanes, de jungles, de baobabs, des bananiers, des cases, de villages, sans oublier de grenouilles…. encore et encore, jusqu’à me forger une idée bien précise de ce que je vais faire.

E nsuite, je réalise des croquis, des esquisses, des études pour chaque différentes scènes, le tout sera présenter a la troupe qui validera tout cela

Je passe alors à la réalisation en grand, et je vais acheter la toile, mais problème, la plus grande toile fait 10 m maximum, une seule solution coudre 2 toiles de Lin entoilées de 10 m chacune pour en faire une pour mes 18 m de peinture. Mon assistant me réalise d’urgence une « cyclorama » maison dans mon atelier, un support en bois de 4 m x 3m qui me permettra de fixer la toile pour la peindre et de la rouler au fur et à mesure de la réalisation.

Et c’est parti !!! Je commence le travail en grand.

Je commence en parallèle mon baobab « à roulette »

  • 2 m de haut
  • Les branches démontables
  • Sur roulette
  • Solide et léger pour pouvoir résister à chaque représentation et le déplacer de théâtre en théâtre 

Comment donc réaliser un baobad ce cette taille qui soit à la fois solide et léger ? je choisi un socle en contre-plaqué, une tige de 2 mètres en acier, du grillage, du polystyrène pour le remplissage, de la mousse expansée et du papier mâché pour l’écorce et les branches et 4 roulettes. Heureusement, avant d’avoir trop avancé sur la création du baobad, je me suis aperçu que celui-ci ne passait pas par la porte de l’atelier. Apres rectification, tout était parfait.

Voila sa réalisation en photo :

  1. le tronc
  2. les premières branches
  3. avant peinture
  4. après peinture
  5. quelques feuilles commencent a pousser

Et ma petite grenouille bien verte tout en papier mâché peint et vernis :

Je dois avouer que le meilleurs moment à quand même été lors de la première représentation, ou j’ai vu mon décors à l’œuvre et la récompense de mes efforts, voici quelques photo du spectacle :

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!